Le Méreau, la Monnaie Locale Complémentaire du Montargois

Le Méreau, la Monnaie Locale Complémentaire du Montargois

Consommation. La monnaie locale à l'étude - © Le Télégramme

 

 Thierry Debuc et Nadia Benqué ont animé la soirée d'échange, vendredi, à La... Thierry Debuc et Nadia Benqué ont animé la soirée d'échange, vendredi, à La Gambille.


Vendredi, une grande soirée d'échange et de débat a réuni de nombreuses personnes à la Gambille, tous âges confondus, autour du thème des monnaies complémentaires.

Et pourquoi pas une monnaie complémentaire à Saint-Brieuc ? Vendredi, les nombreux participants au débat, qui s'est déroulé à La Gambille, ont réfléchi ensemble à la mise en place d'un nouveau système monétaire local, comme c'est le cas actuellement à Dinan avec la maillette. « Ce qui nous réunit ici, ce sont nos valeurs, expliquent Thierry Debuc, adhérent à la Biocoop et Nadia Benqué, administratrice du mouvement SOL en Île-de-France. On peut consommer autrement, et nous pouvons être chacun acteur d'un développement économique respectueux de la nature, de l'environnement et des personnes ». L'objectif de la soirée ? Trouver des leviers pour agir sur ces questions, notamment par l'éventuelle mise en place d'une nouvelle monnaie. « Les gens se mobilisent sur des choses qui ont du sens. La preuve ce soir avec le nombre de personnes qui ont bravé le froid pour venir ! Les monnaies locales permettent aux citoyens de prendre la main et de s'exprimer sur une autre manière de développer l'économie locale sur nos territoires. »
 

Consommer autrement

« Une monnaie locale est vecteur d'une autre consommation. Elle concerne les achats du quotidien. Du point de vue d'une entreprise, elle peut permettre de faire connaître les valeurs qu'elle porte. C'est un moyen de se reconnaître, de favoriser le commerce et l'échange. Les collectivités locales peuvent aussi être actrices. Les monnaies permettent de créer du lien social et des occasions d'échanger ». Une monnaie complémentaire permet de porter un projet local, de relocaliser l'économie. Une sorte de cercle vertueux, où chaque acteur a sa place. « Les monnaies locales ne sont pas une monnaie de remplacement de l'euro mais une monnaie complémentaire qui créé un système d'échange régulateur de l'économie ». L'explosion des monnaies locales (près de 60 projets déjà créés en France) montre bien l'envie et le besoin des citoyens de se réapproprier l'outil monnaie. « Si la monnaie nationale a trois fonctions, échange, valeur et spéculation, la monnaie locale redonne la fonction d'échange. Le citoyen reprend la main sur la confiance qu'il met en elle, et cela permet de se sortir d'une logique de volume. Relancer l'économie permet de renouer les contacts, de créer du lien social et du solidaire. »
 

Reprendre la main sur son territoire

Les monnaies locales restent des outils de questionnement, une reprise de conscience de ce que l'on consomme. Il s'agit de reprendre la main sur son territoire. Les monnaies complémentaires prennent du temps à se mettre en place. Afin que l'idée chemine, un collectif se crée actuellement à Saint-Brieuc. Il s'agit d'un véritable outil de transformation sociétale, mais la question première, c'est « qu'est-ce qu'on veut transformer, de quoi a-t-on envie, quels sont les objectifs, au service de qui et de quoi ? » Afin d'y répondre, le collectif organise une nouvelle réunion le 3 février prochain, à 19 h, dans la Maison de quartier de Robien.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/consommation-la-monnaie-locale-a-l-etude-27-01-2015-10506046.php


04/02/2015

A découvrir aussi